Une campagne municipale villersoise hors gel hivernal !

Villers va rentrer le 22/12/2019 dans l’hiver, et n’en sortira que le 20/03/2020, 1er jour du printemps 2020, entre le 1er et le 2ème tour des Municipales (15 et 22 mars).
Traditionnellement la « morte saison » d’une station sert à préparer la prochaine saison estivale
Hors saison, une station balnéaire devient, lorsque l’hiver s’installe, une sorte de « territoire du vide », un négatif photographique de la station balnéaire estivale.

Pourtant ce n’est pas une période d’inactivité pour la population locale. Tous les acteurs économiques de Villers (commerçants, artisans, organisateurs de loisirs, mais aussi employés, agents municipaux… ) doivent faire le bilan économique de leur activité pendant la saison passée.
Pour beaucoup, c’est une période d’activité intense, où il faut établir un bilan qui déterminera leurs revenus disponibles pour l’année, et envisager en cas de bénéfices éventuels de développer l’activité la saison suivante.
En année d’élection municipale, elle doit aussi servir à élire une Municipalité pour les 6 années à venir

Chaque habitant de Villers doit être conscient que l’équilibre de la commune est lié à son bilan économique personnel, et vice versa, ce qui suppose une administration judicieuse de la part de ceux qu’il a élus à la Municipalité pour diriger la cité.

Aussi est-il très important, une fois tous les 6 ans, que chaque Villersois(e) consacre le temps qu’il faut pour établir, en + de son propre bilan annuel, son bilan sexennal (sur 6 ans), et d’en débattre avec ceux qui postulent à un mandat de 6 ans à la Municipalité. Car 6 ans c’est long (6 fois une année) !

Il ne reste que 3 mois d’hiver avant l’élection, et c’est la raison pour laquelle ce billet s’intitule :

« UNE CAMPAGNE MUNICIPALE VILLERSOISE HORS GEL HIVERNAL »

Le rôle fondamental de l’administration municipale
Aujourd’hui, la station balnéaire de Villers vit à l’année, avec de très nombreuses animations y compris hors saison, entre Fête de la Coquille, Téléthon, vacances scolaires de Noêl, Fêtes du Nouvel an, soirées au Casino, Concerts, Expositions …

Mais ce tourbillon incessant d’animations de nature touristique et commerciale, nécessaires évidemment à une station touristique, ne saurait tenir lieu de programme électoral, car d’une part certaines de ces animations relèvent d’initiatives privées indépendantes de la Mairie, et que d’autre part une Municipalité, si elle se doit d’accompagner le développement touristique et commercial, a bien d’autres domaines de responsabilité très importants vis-à-vis de la Commune et de ses habitants.

Ce tourbillon, où chaque liste essaie pendant la campagne électorale de se distinguer, ne doit donc pas faire oublier qu’une commune a davantage besoin d’un vrai projet électoral au service de l’ensemble de ses habitants locaux que d’un planning d’activités touristiques bien rempli.

Une Municipalité n’est pas une entreprise touristique ou commerciale !


Retrait du Maire. Bilan de mandat absent… Faut-il poursuivre la politique actuelle ?

L’élection 2020 s’avère bien différente de celles qui ont eu lieu depuis 40 ans à Villers, où a toujours prévalu la continuité municipale, sous couvert d’une excellence devenue au fil du temps un dogme.

L’entrée en jeu de 2 nouvelles listes électorales est une révolution qui porte atteinte au dogme de la liste unique à Villers, et redonne un sens au vote démocratique !

D’autre part, les événements municipaux récents depuis le début 2019 montrent une rupture très nette de la fameuse entente municipale à Villers :

Début 2019 le Maire de Villers a annoncé son retrait politique, 15 mois (pourquoi ?) avant l’élection municipale de 2020 (15/22 mars), s’engageant néanmoins à terminer son mandat avec l’équipe municipale jusqu’à 2020.
S’en est suivie inévitablement depuis une année une période d’immobilisme, où le pouvoir flotte.

Le 24/10/19, Catherine VINCENT, 3ème maire adjointe de Villers, dans une interview parue dans Ouest France, a confirmé vouloir poursuivre la politique municipale actuelle de Villers avec une nouvelle liste « Ensemble Pour l’Avenir » partante pour assumer un nouveau mandat de 6 ans, ajoutant toutefois qu’elle ne présenterait aux Villersois(es) son programme et sa liste que le 1er février 2020, lors de l’unique réunion publique de sa campagne.


La « nouvelle liste municipale » Ensemble Pour l’Avenir doit se dévoiler davantage et plus tôt

Issue pour moitié de l’actuelle équipe municipale il n’y a rien de surprenant qu’elle déclare vouloir poursuivre l’engagement et la politique de la Municipalité en cours, mais cette seule déclaration ne suffit pas à indiquer clairement un programme électoral pour 6 ans. Il faut en plus :
expliquer aux électeurs en quoi a consisté la politique municipale depuis ces 6 dernières années

– publier un bilan du mandat 2014 /2020, dégageant des réalisations actuelles à poursuivre

– justifier pourquoi Ensemble Pour l’Avenir a choisi de ne pas associer les Villersois(es) à l’élaboration d’un projet électoral via des réunions publiques comme le font les autres listes à Villers et ailleurs ?

expliquer le choix d’une date aussi tardive que le 1er février 2020, et d’une seule réunion publique pour dévoiler sa liste et ses engagements ? Cela laissera-t-il le temps de se faire une idée de ses propositions ?
Les autres listes candidates à l’élection peuvent certes consentir un certain nombre d’égards à une liste héritant de nombreuses décennies d’un pouvoir municipal prestigieux sans partage ni opposition, mais pas celui d’appauvrir le débat démocratique qui est la raison d’être d’une élection municipale.


Des conditions nécessaires avant de prétendre « poursuivre » l’action municipale


Présenter un bilan préalable de l’action municipale : un bilan circonstancié et objectif du mandat municipal EN COURS (2014-2020), qui puisse justifier de poursuivre son action. Les communes voisines ont toutes publié le bilan de leur mandat en cours, bien avant la future campagne électorale.

Le Maire de Villers, peut-être du fait qu’il ne se représentait pas, ne l’a pas fait, et ne le fera peut-être pas dans les 3 mois à venir avant la municipale.
Il est impératif, qu’à défaut du maire sortant, la liste « Ensemble pour l’Avenir » qui revendique vouloir prolonger son action pour 6 nouvelles années, dresse un bilan de l’action municipale passée afin, au moins, d’y ancrer ses projets futurs.

Ne pas arguer sans cesse de la légitimité indiscutable que lui conféreraient les nombreuses mandatures municipales ANTERIEURES, qui l’autoriserait à se situer en marge d’une campagne démocratique souhaitée aujourd’hui par les Villersois(es).
Vers quoi la liste municipale sortante souhaite-t-elle prolonger l’action municipale actuelle ?

Poursuivre l’action actuelle immédiate est légitime, mais une municipalité étant élue pour 6 ans, son programme doit porter sur un horizon de 6 ans.


Favoriser la démocratie, un devoir des élus

Au-delà de nuire à une campagne électorale qui serait utile et bénéfique aux Villersois(es), la liste municipale manque gravement à un de ses devoirs fondamentaux qui est le développement de l’éducation et de la participation démocratique de ses citoyens.

La démocratie française est un régime de société très libérale qui n’oblige pas les citoyens, mais préfère les intéresser à la chose publique. Cette responsabilité est dévolue aux élus de la République. Elle n’est pas remplie actuellement par la Municipalité de Villers/Mer.

Pourquoi geler la campagne villersoise quand l’hiver s’en charge déjà bien assez ?
Les choix d’Ensemble pour l’Avenir ont des effets glaçants.


Villers-sur-Mer, le 13 décembre 2019
Marc GERONDEAU

Une campagne électorale Facebook à Villers/Mer ?

J’ai choisi de ne pas faire campagne directement pour l’élection municipale de 2020 de Villers/Mer, mais de me focaliser sur l’étude des dossiers importants qui attendent la prochaine Municipalité. Ce qui était pour moi un chemin obligé pour appréhender de manière objective les réalités de la Commune.

Je ne suis pas une « personnalité politique » de Villers, toutefois ayant été Président du Tennis Club de Villers de 2014 à 2016, puis Trésorier et acteur de VAC, je pense que beaucoup de Villersois(es) me situent à peu près, et je ne me présenterai donc pas davantage, n’étant pas un candidat mais un Villersois parmi d’autres, auxquels l’élection municipale donne une occasion un peu particulière de s’exprimer.

Voilà une année que je m’informe du processus de l’élection municipale, et des très nombreuses problématiques de Villers, car il y en a beaucoup au-delà d’apparences trompeuses ! 
– En étant moteur au sein de l’Association VILLERS AU CŒUR (VAC) qui a organisé d’octobre 2018 à mars 2019 des réunions publiques portant chacune sur un thème donné, comme la démographie, le logement, le sport et la culture, les commerces, ou même sans thème fixé, ayant pour but d’informer et d’écouter les Villersois(es).
L’expérience que j’ai vécue avec VAC m’a convaincu que les Villersois(es) sont en adéquation avec les aspirations actuelles des citoyens français et souhaitent de telles réunions publiques pour échanger sur les questions municipales, ce qui peut constituer un début pour y devenir acteur !!

– En continuant, indépendamment de VAC, sur d’autres problématiques relatives à Villers/Mer et son Intercommunalité


Les listes en présence pour l’élection du 15 mars 2020
Rappelons avant de parler de la campagne en cours la situation électorale à ce jour, avec 3 listes déclarées, dans l’ordre de leur déclaration :
– la liste de Mr T. GRANTURCO, résident principal à Villers, qui s’est déclaré sitôt l’annonce faite en janvier 2019 par le maire sortant J.P. DURAND qu’il ne se représenterait pas
– la liste de Mme C. VINCENT regroupant des élus de la municipalité sortante qui s’est déclarée peu après
– la liste de Mr J. GOSSELIN, restaurateur à Villers/Mer, qui s’est déclaré en octobre 2019


Quel débat électoral entre ces listes et les Villersois(es) ?

Quand les 2 listes nouvelles organisent des réunions publiques avec une participation importante (en général au-delà des 100 personnes), la liste de Mme VINCENT a choisi d’adopter une stratégie différente sans réunions publiques électorales préalables, privilégiant les contacts personnels à sa permanence,

comme elle l’a révélé dans son interview paru dans le Quotidien Ouest France du 24/10/2019 :
« Catherine Vincent, élue au sein de la majorité municipale, à Villers-sur-Mer, présente une liste aux élections municipales. Elle vient d’ouvrir une permanence, où l’équipe de son comité de soutien reçoit les Villersois, afin d’écouter leurs doléances.
Côté programme, tout n’est pas encore défini. « Nous présenterons notre programme lors de la seule réunion publique de la campagne, le 1er février 2020, explique la candidate. Pour l’instant, on fait des réunions régulières avec l’équipe de la liste pour travailler sur les sujets. » Les colistiers de Catherine Vincent réfléchissent néanmoins sur certains grands thèmes déjà précisés : « On veut travailler sur les problèmes de mobilité au sein de Villers, mais aussi sur une meilleure intégration du quartier de Villers 2000, dont nous voulons changer le nom. La question environnementale aura aussi bien sûr sa place. »
Une liste complète… mais secrète
Une liste qui est déjà complète, depuis février dernier, avec 23 noms, dont onze issus de la majorité actuelle, en comptant Catherine Vincent. Pour le reste, elle 
« est allée chercher d’autres personnes afin d’avoir un panel représentatif des Villersois, en termes d’âges, de quartiers… » Mais, là aussi, la candidate joue la discrétion : la liste complète ne sera révélée que lors de la réunion du 1er février. « D’ici là, des gens peuvent avoir des soucis, beaucoup de choses peuvent changer. Je ne la dévoilerai qu’au dernier moment », justifie-t-elle.« 
Cette liste municipale sortante, baptisée « Ensemble pour l’Avenir », menée par Mme C. VINCENT -conseillère municipale à Villers depuis 30 ans-, semble donc préférer aux débats publics avec les citoyens -partisans et opposants confondus – pratiqués par les deux autres listes, le contact plus direct des citoyens à sa permanence.

Pourtant l’un n’exclut pas l’autre, chaque type de débat répondant à un objectif bien différent : les débats publics constituent un exercice difficile mais permettant à chaque liste d’exposer progressivement et publiquement à la communauté villersoise sa vision d’ensemble, ses idées et projets pour 2020-2026, ses méthodes, d’en obtenir des retours et des idées, … et bien sûr de présenter et faire intervenir les citoyens qui travailleront pour elle, quand le débat individuel à la permanence permet évidemment à un citoyen une rencontre plus directe avec la liste où il peut aborder des questions plus spécifiques.

Sa liste a donc décidé de limiter son apparition publique plénière à la seule date du 1/2/20, Mme VINCENT devant y faire part de sa liste et de son programme. Elle ne fera aucune autre réunion publique avec les citoyens, ni ne débattra publiquement avec aucune autre liste concurrente.

Quel débat électoral avoir alors à Villers/Mer quand la liste municipale en place à la Mairie depuis + de 30 ans s’y refuse ?

Car si les préoccupations pour l’avenir de Villers ne viennent pas spontanément à l’esprit de nombreux résidents villersois non actifs séduits par une station balnéaire qui bénéficie de qualités intrinsèques exceptionnelles reconnues et plébiscitées, il n’en va pas de même pour les habitants actifs qui y travaillent et y vivent à l’année. Il n’est pour s’en convaincre que d’évoquer le vieillissement massif de la population, et la perte sur 10 ans de 40% d’enfants scolarisés, résultant de la perte de Villersois actifs, ce qui a a occasionné la fermeture de 5 classes sur 13 (il ne reste que 8 classes actuellement).

Ces 2 exemples, parmi bien d’autres, viennent montrer qu’il y a des questions essentielles dont Ensemble pour l’avenir devrait accepter de débattre, surtout dans le cadre d’une élection municipale !!


Les communiqués d’ « Ensemble pour l’Avenir » sur Facebook

A défaut de pouvoir suivre à travers des réunions publiques la campagne de la liste Ensemble Pour l’Avenir, je prends connaissance, comme beaucoup, de ses communiqués électoraux sur sa Page Facebook. J’y relève de graves dérives récurrentes de calomnie, et mensonges, qui m’incitent à réagir personnellement.
Ensemble pour l’avenir (1er Communiqué Facebook inaugural du 8/7/19 du Comité de soutien de C. VINCENT)

« … Catherine Vincent, maire adjointe, a décidé de constituer une liste pour ces prochaines élections … appuyée par la plus grande partie du Conseil Municipal actuel, désireux de poursuivre la politique engagée depuis plusieurs mandats visant à faire rentrer Villers dans le XXI ème siècle et pour que tous les Villersoises et les Villersois qu’ils le soient de naissance ou d’adoption, en résidence permanente ou secondaire, y vivent toujours mieux.

Depuis longtemps à Villers, une seule liste se présente et obtient la quasi-unanimité des votes. De ce fait ce recueillement des votants démontrait l’assentiment et le soutien de la population pour que soit poursuivie cette politique et pour en confier la gestion à une équipe qui a su toujours bien gérer les ressources de la ville mais aussi se renouveler pour le plus grand bonheur de tous.

Cette fois, il semble qu’il n’en sera pas de même : un outsider s’est découvert et depuis janvier, lui et ses soutiens répètent à satiété qu’il faut du changement, que la gestion de la ville est à revoir, qu’il faut écouter les gens, qu’ils sont les seuls en mesure de « sauver » la ville, comme si ce n’était pas déjà le cas, comme si avant, rien n’avait été fait et qu’ils étaient seuls capables de le faire dans l’avenir !

Face à ce déferlement d’affiches et de communications sur les réseaux sociaux, sans que rien de réaliste ni de concret ne soit présenté et proposé, nous entendons réagir à la demande de grand nombre de Villersoises et de Villersois autour de la candidature de Catherine Vincent. Nous avons en effet la conviction que celle-ci a toutes les capacités requises, …  qu’elle s’inscrit dans la continuité dela politique suivie qui a recueilli plus de 95 pour cent des suffrages aux précédentes élections …,

… car nous « aimons Villers » et souhaitons que notre ville garde tout ce qui fait son charme et son âme dans le respect de ceux qui ont choisi d’y vivre, sans exclusive, sans pour cela opposer de manière trompeuse les uns aux autres,de façon à ce que, comme nos élus y ont tenu depuis de nombreuses années, chacun ait sa place à Villers et y vive le mieux possible ! »

Propos relevant de la calomnie pure :

Ce communiqué fustige l’arrivée d’un nouveau venu (pourtant résident à Villers depuis 30 ans) rabaissé au rang d’« outsider »… qui répéterait « à satiété » …, qui « saturerait Villers » … d’affiches, et les réseaux sociaux de communications …, sans avoir rien présenté ou proposé de concret ( les multiples réunions citoyennes, le club de football, et la librairie ne sont sans doute que des virtualités ? ) …, qui de plus chercherait à diviser les villersois(es) entre eux

Propos relevant d’affirmations fausses :

« La liste municipale créditée depuis des décennies de + de 95% des voix des électeurs ».

J.P. DURAND a été élu en mars 2014 avec 50,38% des « électeurs inscrits », contre 63,51% pour G.VAUCLIN en 2008 (Chiffres INSEE).

Dans une élection où ne figure qu’une seule liste, le score exprimé par rapport aux « électeurs votants » est de 100%, diminué seulement des éventuels bulletins blancs ou nuls (G. VAUCLIN a effectivement fait 95,8% en 2008, J.P. DURAND 86,8% en 2014 ).
  Ensemble pour l’avenir (Communiqué Facebook du 9 octobre)
« Une campagne électorale dans le respect des lois, des Villersois et de … l’environnement.
Vous ne verrez pas d’affiches bleu-blanc-rouge pour promouvoir notre liste dans Villers, ni dans les commerces, ni sauvagement placardées sur les murs de notre commune (sauf sur les espaces réservés). Elles seraient considérées comme des abus de propagande et la loi l’interdit (Code électoral). Respecter la loi, c’est respecter chacun quelles que soient ses opinions.
Nous ne remettrons des tracts qu’à ceux qui sont réellement intéressés en veillant à ce qu’ils ne se retrouvent pas à polluer nos si beaux espaces naturels.

Si nous dépensions des sommes astronomiques pour cette campagne, vous seriez en droit de demander ce que nous attendons en retour. Nous finançons cette campagne uniquement par vos dons, sans la participation d’entreprises ou de commerces (interdite aussi par la loi).

Les Villersois ne comprendraient pas une campagne invasive ayant pour seul but de les diviser.
Nous habitons une belle ville qu’il faut sauvegarder, avec de belles personnes qu’il faut respecter ! »

L’ensemble de ce communiqué reprend en filigrane des allégations calomnieuses non fondées de pratiques suspectes d’une liste opposée, s’agissant d’affichage sauvage, de non respect de l’environnement, d’abus de propagande, d’utilisation d’argent provenant de sociétés, de volonté de division des habitants.


Mon appel pour une campagne électorale digne et constructive, autrement que par communiqués FACEBOOK

La campagne électorale de la Municipale 2020 étant déjà bien lancée, je souhaite rappeler :

– son objet démocratique : tous les 6 ans réfléchir de nouveau à l’orientation globale de la Commune, et élire ses nouveaux représentants,

– ses objectifs : décliner cette orientation générale en projets, assortis de prévisions de budget,

– le code électoral et la déontologie : il y a des agissements interdits par le code électoral, et il y a aussi le respect des adversaires lors de débats démocratiques, qui auraient tout à gagner à se faire de vive voix, et non par petites phrases assassines tenues à distance via FACEBOOK.

Jusqu’à ce jour je n’ai, pas plus que quiconque, connaissance des réflexions de la liste « Ensemble pour l’Avenir » sur un projet pour 6 ans concernant Villers/Mer.
Je ne retiens de ses communiqués FACEBOOK aucune perspective, proposition, ou projet sérieux concernant son avenir (comme s’il n’y en avait aucun), sauf le grand danger qu’il y aurait avec des listes nouvelles suspectes qui menaceraient la grande qualité de vie et d’environnement des Villersoise(s).

Villers-sur-mer, le 29 novembre 2019
Marc GERONDEAU