Une campagne municipale sans confrontation directe

Il n’y aura pas eu entre les diverses listes candidates de véritable confrontation directe sur des enjeux pourtant majeurs pour Villers/Mer pour la mandature 2020-2026. Chacune des listes aura joué sa partition électorale en solo, sans débat public avec les autres listes.

Il est regrettable que dans une commune de taille assez moyenne comme Villers/Mer (2 700 habitants), confrontée à des problèmes notoires de démographie des jeunes, de fermeture de classes d’école, d’insuffisance de logements sociaux, de taux de chômage élevé, de soumission intercommunale … l’ensemble de ces questions n’aient pu être débattues devant les électeurs entre des listes qui sollicitent de les représenter pendant 6 ans. Quelles sont leurs orientations et leurs solutions pour y remédier ?

La liste municipale sortante est à mettre à l’index, puisqu’elle a refusé d’emblée de débattre publiquement avec les Villersois(es) et avec les listes adverses de ces questions primordiales pour l’avenir de Villers/Mer via des réunions et/ou débats contradictoires ouverts à tous.
Elle a choisi d’arguer de plus de 30 ans d’expérience de gestion municipale qui la dispenserait de toute confrontation avec des candidatures nouvelles. C’est un manque évident de respect démocratique, car la démocratie c’est le droit pour tout citoyen de s’intéresser à la gestion commune !

La liste de T. GRANTURCO a eu le mérite d’organiser depuis plus d’un an de nombreuses réunions publiques ouvertes à tous sur des thèmes importants pour Villers, avec des propositions et des engagements pour la mandature municipale à venir qui, réunies, devraient constituer un programme citoyen cohérent de gouvernance municipale.

La liste de J. GOSSELIN, déclarée beaucoup plus récemment, qui a le mérite de pratiquer elle aussi la communication ouverte avec les Villersois(es), doit rattraper le grand retard de son programme sur ces nombreuses problématiques municipales.

Un programme électoral peut évidemment n’être perçu par un électeur que comme un catalogue de promesses trop souvent oubliées par la suite.
Il représente néanmoins, s’il est suffisamment détaillé et circonstancié, un travail important et indispensable d’analyse et de réflexion.

Il constitue de plus un engagement minimal pour toute liste candidate, qui lui sera opposable pendant toute la durée du mandat électoral, et dont elle devra rendre compte si elle est élue à la fin du mandat.

Villers, le 11/02/2020
Marc GERONDEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *