Une campagne municipale villersoise hors gel hivernal !

Villers va rentrer le 22/12/2019 dans l’hiver, et n’en sortira que le 20/03/2020, 1er jour du printemps 2020, entre le 1er et le 2ème tour des Municipales (15 et 22 mars).
Traditionnellement la « morte saison » d’une station sert à préparer la prochaine saison estivale
Hors saison, une station balnéaire devient, lorsque l’hiver s’installe, une sorte de « territoire du vide », un négatif photographique de la station balnéaire estivale.

Pourtant ce n’est pas une période d’inactivité pour la population locale. Tous les acteurs économiques de Villers (commerçants, artisans, organisateurs de loisirs, mais aussi employés, agents municipaux… ) doivent faire le bilan économique de leur activité pendant la saison passée.

Pour beaucoup, c’est une période d’activité intense, où il faut établir un bilan qui déterminera leurs revenus disponibles pour l’année, et envisager en cas de bénéfices éventuels de développer l’activité la saison suivante.
En année d’élection municipale, elle doit aussi servir à élire une Municipalité pour les 6 années à venir

Chaque habitant de Villers doit être conscient que l’équilibre de la commune est lié à son bilan économique personnel, et vice versa, ce qui suppose une administration judicieuse de la part de ceux qu’il élit à la Municipalité pour diriger la cité.

Aussi est-il très important, une fois tous les 6 ans, que chaque Villersois(e) consacre le temps qu’il faut pour établir, en + de son propre bilan annuel, son bilan sexennal (sur 6 ans), et d’en débattre avec ceux qui postulent à un mandat de 6 ans à la Municipalité. Car 6 ans c’est long (6 fois une année) !

Il ne reste que 3 mois d’hiver avant l’élection, et c’est la raison pour laquelle ce billet s’intitule :

« UNE CAMPAGNE MUNICIPALE VILLERSOISE HORS GEL HIVERNAL »

Le rôle fondamental de l’administration municipale
Aujourd’hui, la station balnéaire de Villers vit à l’année, avec de très nombreuses animations y compris hors saison, entre Fête de la Coquille, Téléthon, vacances scolaires de Noêl, Fêtes du Nouvel an, soirées au Casino, Concerts, Expositions …

Mais ce tourbillon incessant d’animations de nature touristique et commerciale, nécessaires évidemment à une station touristique, ne saurait tenir lieu de programme électoral, car d’une part certaines de ces animations relèvent d’initiatives privées indépendantes de la Mairie, et que d’autre part une Municipalité, si elle se doit d’accompagner le développement touristique et commercial, a bien d’autres domaines de responsabilité très importants vis-à-vis de la Commune et de ses habitants (école, logement, jeunesse et démographie, évolution, aide sociale, environnement …).

Ce tourbillon, où chaque liste essaie pendant la campagne électorale de se distinguer, ne doit donc pas faire oublier qu’une commune a avant tout besoin d’un vrai projet électoral pour l’ensemble de ses habitants locaux, même si elle doit aussi oeuvrer pour un planning d’activités touristiques bien rempli.

Mais une Municipalité ne saurait se réduire à une entreprise touristique ou commerciale, attirant les touristes pour alimenter son budget !


Retrait du Maire. Bilan de mandat absent… Faut-il poursuivre la politique actuelle ?

L’élection 2020 s’avère bien différente de celles qui ont eu lieu depuis 40 ans à Villers, où a toujours prévalu une continuité municipale à partir d’une liste unique toujours reconduite sous couvert d’une excellence érigée en dogme au fil du temps.

L’entrée en jeu en 2020 de 2 nouvelles listes électorales, parfaitement légitimes, est une révolution qui porte un coup d’arrêt très sérieux au dogme de la liste unique à Villers, et redonne tout son sens au vote démocratique : celui d’un débat largement ouvert avec les citoyens sur l’administration de la Commune !

De plus, les événements municipaux récents depuis le début 2019 montrent une rupture très nette de la fameuse entente municipale à Villers :

Début 2019 le Maire de Villers a annoncé son retrait politique, 15 mois (pourquoi ?) avant l’élection municipale de 2020 (15/22 mars), s’engageant néanmoins à terminer son mandat avec l’équipe municipale jusqu’à 2020.
S’en est suivie inévitablement depuis une année une période d’immobilisme, où le pouvoir flotte.

Le 24/10/19, Catherine VINCENT, 3ème maire adjointe de Villers, dans une interview parue dans Ouest France, a confirmé vouloir poursuivre la politique municipale actuelle de Villers avec une nouvelle liste « Ensemble Pour l’Avenir » partante pour assumer un nouveau mandat de 6 ans, ajoutant toutefois qu’elle ne présenterait aux Villersois(es) son programme et sa liste que le 1er février 2020, lors de l’unique réunion publique de sa campagne.


La « nouvelle liste municipale » Ensemble Pour l’Avenir doit se dévoiler davantage et plus tôt

Issue pour moitié de l’actuelle équipe municipale il n’y a rien de surprenant qu’elle déclare vouloir poursuivre l’engagement et la politique de la Municipalité en cours, mais cette seule déclaration ne suffit pas à indiquer clairement un programme électoral pour 6 ans. Il faut en plus :
expliquer aux électeurs en quoi a consisté la politique municipale depuis ces 6 dernières années

– publier un bilan du mandat 2014 /2020, dégageant des réalisations actuelles à poursuivre

– justifier pourquoi Ensemble Pour l’Avenir a choisi de ne pas associer les Villersois(es) à l’élaboration d’un projet électoral via des réunions publiques comme le font les autres listes à Villers et ailleurs ?

expliquer le choix d’une date aussi tardive que le 1er février 2020, et d’une seule réunion publique pour dévoiler sa liste et ses engagements ? Cela laissera-t-il le temps de se faire une idée de ses propositions ?
Les autres listes candidates à l’élection peuvent certes consentir un certain nombre d’égards à une liste héritant de nombreuses décennies d’un pouvoir municipal prestigieux sans partage ni opposition, mais pas celui d’appauvrir le débat démocratique qui est la raison d’être d’une élection municipale.


Des conditions nécessaires avant de prétendre « poursuivre » l’action municipale


Présenter un bilan préalable de l’action municipale :
Un bilan circonstancié et objectif du mandat municipal EN COURS (2014-2020), qui puisse justifier de poursuivre son action. Les communes voisines ont toutes publié le bilan de leur mandat en cours, bien avant la future campagne électorale.

Le Maire de Villers, peut-être du fait qu’il ne se représentait pas, ne l’a pas fait, et ne le fera peut-être pas dans les 3 mois à venir avant la municipale.
Il est impératif, qu’à défaut du maire sortant, la liste « Ensemble pour l’Avenir » qui revendique vouloir prolonger son action pour 6 nouvelles années, dresse un bilan de l’action municipale passée afin, au moins, d’y ancrer ses projets futurs.
Ne pas arguer sans cesse de la légitimité indiscutable
que lui conféreraient les nombreuses mandatures municipales ANTERIEURES, qui l’autoriserait à se situer en marge d’une campagne démocratique souhaitée aujourd’hui par les Villersois(es).
Vers quoi la liste municipale sortante souhaite-t-elle prolonger l’action municipale actuelle ?
Poursuivre l’action actuelle immédiate est légitime, mais une municipalité étant élue pour 6 ans, son programme doit porter sur un horizon de 6 ans.


Favoriser la démocratie, un devoir des élus

Au-delà de nuire à une campagne électorale qui serait utile et bénéfique aux Villersois(es), la liste municipale manque gravement à un de ses devoirs fondamentaux qui est le développement de l’éducation et de la participation démocratique de ses citoyens.

La démocratie française est un régime de société très libérale qui n’oblige pas les citoyens, mais préfère les intéresser à la chose publique. Cette responsabilité est dévolue par le pays aux élus de la République. Elle n’est pas remplie actuellement par la Municipalité de Villers/Mer.

Pourquoi geler la campagne villersoise quand l’hiver s’en charge déjà bien assez ?
Les choix d’Ensemble pour l’Avenir ont des effets glaçants.


Villers-sur-Mer, le 13 décembre 2019
Marc GERONDEAU